Notice: Undefined index: description in /home/customer/www/youthtools.org/public_html/wp-content/plugins/wpglobus/includes/vendor/yoast-seo/class-wpglobus-yoastseo140.php on line 278
Menú
Volver arriba

17 avril, 2020

Stimuler l’emploi des jeunes ruraux comme alternatives et opportunités réussies dans le contexte de la migration en Afrique centrale

Chaque année, de plus en plus de personnes choisissent de quitter leur pays d’origine pour trouver un meilleur endroit ou pour échapper à des zones de grande pauvreté où elles n’ont pas de sécurité alimentaire. On estime qu’en 2015, en Afrique subsaharienne, environ 33 millions de personnes ont émigré. La moitié d’entre elles ont migré à l’intérieur du continent africain, avec un pourcentage énorme composé de jeunes ruraux, qui perçoivent la migration comme la seule option pour améliorer leur qualité de vie et leurs possibilités d’emploi.

Afin d’améliorer la compréhension des liens complexes entre la migration, la jeunesse rurale et le développement des territoires ruraux, le Bureau régional de la FAO pour l’Afrique, en partenariat avec Procasur, a promu la Route de l’apprentissage « «Stimuler l’emploi des jeunes ruraux comme alternatives et opportunités réussies dans le contexte de la migration en Afrique centrale» ».

Un total de 22 participants parmi les jeunes entrepreneurs, les décideurs, les fonctionnaires et les représentants de la FAO de 8 pays d’Afrique centrale (Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Guinée équatoriale, Gabon, Sao Tomé-et-Principe et Tchad) ont participé à cette initiative qui s’est tenue au Cameroun entre le 3 et le 12 novembre 2019.

L’initiative visait à explorer des approches et des outils innovants qui favorisent l’emploi et l’esprit d’entreprise des jeunes ruraux comme alternatives possibles à la migration des jeunes des zones rurales. Les participants ont pu échanger leurs expériences avec des projets de développement local qui se concentrent sur les défis auxquels les jeunes sont confrontés, leurs alternatives d’employabilité et l’impact des politiques visant à améliorer les investissements publics et privés qui renforcent les effets positifs de la migration des jeunes vers les zones rurales.

Au cours du voyage d’apprentissage, les participants ont visité trois expériences réussies qui ont permis de développer des outils et une approche innovants capables de promouvoir l’inclusion des jeunes ruraux dans l’agriculture et l’agro-industrie au Cameroun.

Tout d’abord, ils ont visité le programme PARI-JEDI, qui fonctionne sous la supervision du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique et qui favorise le retour et l’intégration socio-économique des jeunes de la diaspora qui ont des projets professionnels ou qui souhaitent démarrer une nouvelle activité entrepreneuriale sur leur territoire.

Ensuite, ce fut le tour du programme PCP-AFOP, promu par le ministère de l’agriculture et le ministère de l’élevage, de la pêche et des industries animales, qui a contribué à l’employabilité et à l’inclusion des jeunes dans les zones rurales du Cameroun. Pour atteindre cet objectif, le programme cherche à renouveler le système de formation professionnelle des jeunes, par une approche territoriale dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche.

Enfin, les participants de la Route ont échangé leurs expériences avec les membres et les bénéficiaires de l’ONG PAARDIC, qui cherche à mettre en œuvre des solutions innovantes dans les territoires ruraux par le biais de diagnostics institutionnels participatifs et de planification territoriale, appelés Plans de Développement Communautaire (PDC).

Pendant et immédiatement après la Route, les participants ont été invités à préparer et à finaliser un plan d’innovation visant à adopter, réadapter et mettre à l’échelle des outils et approches innovants dans leurs organisations respectives.

Parmi les principales conclusions de la Route, les participants ont convenu que les processus de formation devraient être optimisés par des approches innovantes qui favorisent le « savoir-faire » et le partage des connaissances entre pairs, ainsi que l’accompagnement constant des projets développés par les jeunes. En ce sens, il est essentiel de fournir des ressources pour des expériences d’apprentissage similaires ; en outre, l’éducation financière devrait être renforcée en offrant les outils nécessaires pour une meilleure relation avec les institutions.

 

Vous pouvez trouver la trajectoire, les principaux acteurs, les leçons et les réalisations des trois cas d’accueil dans le Compendium des études de cas, disponible ici :

TÉLÉCHARGER

Les principaux enseignements et résultats de l’analyse effectuée par le groupe de participants au cours de la Route sont présentés dans le rapport final de la Route, disponible sur le lien suivant :

TÉLÉCHARGER

 

Autres nouvelles

Aller à la barre d’outils