Menú
Volver arriba

17 juin, 2020

Ouganda : Les missionnaires salésiens forment près de 1 000 élèves dans des écoles maternelles et des centres de formation professionnelle en 2019

Source: MissionNewswire

Les missionnaires salésiens de Don Bosco Palabek, au sein du camp de réfugiés de Palabek en Ouganda, fournissent un soutien psychosocial et une assistance pastorale très nécessaires à des milliers de résidents chrétiens. Ils gèrent également quatre écoles maternelles qui ont formé 743 élèves en 2019, dont 222 ont obtenu leur diplôme à la fin de l’année. Actuellement, il y a 521 élèves dans les quatre jardins d’enfants. Les missionnaires salésiens ont également lancé le programme de parrainage d’enfants en 2019 avec 63 étudiants réfugiés, en leur fournissant le soutien financier nécessaire pour qu’ils puissent fréquenter des écoles primaires, secondaires et professionnelles.

L’Ouganda est devenu le foyer de plus de 1,3 million de réfugiés – dont 82 % sont des femmes et des enfants – à la suite du conflit en cours au Sud-Soudan, selon le HCR, l’agence des Nations unies pour les réfugiés. Des millions de personnes ont fui le Sud-Soudan et près de 400 000 sont mortes à la suite d’affrontements armés. Beaucoup de ceux qui ont fui en Ouganda se sont réfugiés dans le camp de réfugiés de Palabek, dans le nord de l’Ouganda.

Selon le HCR, Palabek abrite actuellement près de 46 000 réfugiés et demandeurs d’asile. Elle a été officiellement créée en avril 2016 pour réduire la congestion dans les grands camps de réfugiés du nord-ouest de l’Ouganda. Plusieurs agences sont impliquées dans la fourniture de nourriture et d’éducation au sein de Palabek.

Les missionnaires salésiens aident les réfugiés à acquérir les compétences nécessaires à l’emploi et gèrent également un centre de formation professionnelle pour leur permettre d’acquérir des compétences pratiques et d’autres formations. Selon la discipline, certains cours durent de 3 à 6 mois, tandis que d’autres durent jusqu’à un an. Les missionnaires salésiens ont également mis en place un bureau de placement qui aide les étudiants à entrer en contact avec les entreprises qui embauchent, à préparer leur CV et à se préparer aux entretiens, ainsi qu’à trouver des stages et des possibilités de formation sur place.

Le centre de formation professionnelle a formé 230 étudiants en 2019, dont 193 ont terminé leurs études et obtenu leur diplôme à la fin de l’année. Les jeunes femmes sont diplômées de cours de couture et de services de salon comme la coiffure. Les jeunes hommes ont étudié la mécanique automobile, la réparation de motos et l’installation solaire. Les cours d’agriculture sont également dispensés à tous les étudiants, quel que soit leur domaine d’étude principal.

Pour que les réfugiés puissent encore mieux gagner leur vie, les missionnaires salésiens les aident à épargner et à prêter grâce à 20 groupes d’épargne villageois et huit groupes d’agriculteurs qui ont reçu des semences et des outils agricoles dans le campement. Des hommes, des femmes et des jeunes sont engagés dans les groupes d’épargne des villages.

Des réunions d’épargne ont permis de discuter de questions clés telles que la prévention de la violence sexiste, la stratégie commerciale, l’agriculture et la nutrition, et d’autres sujets. La plupart des membres ont apprécié l’approche car ils sont en mesure de partager des informations importantes entre eux, au bénéfice des individus, de leurs familles et de la communauté dans son ensemble. Grâce à la formation de groupes et aux interventions au niveau des zones (quartiers) de la colonie, la paix règne.

« Les missionnaires salésiens travaillent pour que les réfugiés de Palabek aient la possibilité de recevoir une éducation pendant leur séjour dans le camp », a déclaré le père Gus Baek, directeur des Missions salésiennes, la branche américaine de développement des Salésiens de Don Bosco. « Les réfugiés ont laissé derrière eux presque tout ce qu’ils avaient pour se protéger et protéger leur famille. Le fait de pouvoir leur offrir un soutien et une éducation les aide à préparer l’avenir et à établir des liens dans leur nouvelle communauté ».

Selon la Banque mondiale, près de 21 % de la population ougandaise vit en dessous du seuil de pauvreté. Ce chiffre passe à 33 % pour ceux qui vivent dans la région du nord, où la pauvreté est la plus grande. Bien que le pays ait connu une certaine croissance économique ainsi qu’une amélioration de son classement selon l’indice de développement humain des Nations unies au cours des 20 dernières années, il se situe toujours près du bas du classement, avec 159 pays sur 189. Après des décennies de guerre qui ont laissé de nombreux déplacés, le peuple ougandais est confronté à de nombreux défis importants alors qu’il travaille à la reconstruction de son pays.

Le taux d’alphabétisation de l’Ouganda s’est amélioré, 73 % de la population étant alphabétisée, mais seulement 23 % des Ougandais poursuivent leurs études dans le secondaire. Selon l’UNICEF, l’un des plus grands défis du pays est de lutter contre la grave augmentation du VIH/sida qui a laissé des millions d’enfants orphelins.

Sources :

Photo avec l’aimable autorisation de Salesian Missions, pour les autorisations d’utilisation: contact

Camp de réinstallation des réfugiés de Don Bosco Palabek Refugee Resettlement Camp

Missions salésiennes – Ouganda

Banque mondiale – Ouganda

Autres nouvelles

Aller à la barre d’outils