Notice: Undefined index: description in /home/customer/www/youthtools.org/public_html/wp-content/plugins/wpglobus/includes/vendor/yoast-seo/class-wpglobus-yoastseo140.php on line 278
Menú
Volver arriba

3 septembre, 2020

[KENYA] Le comté de Marsabit mise sur l’énergie verte pour développer l’économie rurale

Ce que vous devez savoir :

  • M. Galmagar a révélé que les espoirs placés dans les processus d’électrification rurale en réseau et hors réseau semblaient ne pas porter leurs fruits.
  • Ils ont eu recours à l’installation de l’énergie solaire dans de petits centres commerciaux pour aider à l’autonomisation des jeunes et des femmes.
  • Il a déclaré que le projet d’énergie verte est très bénéfique pour la majorité des femmes de la région.
  • La première phase du projet a débuté il y a huit ans grâce à un financement du GIZ.

 

Le comté de Marsabit s’est lancé dans une révolution de l’énergie verte qui devrait accélérer l’autonomisation économique et l’intégration de la dimension de genre dans les zones rurales.

Bartabes Galmagar, directeur général de l’énergie et de l’urbanisme du comté, a déclaré que cette initiative avait été conçue principalement pour mettre fin aux inégalités entre les sexes dans les zones les plus reculées.

Il a révélé qu’après que l’espoir sur les processus d’électrification rurale en réseau et hors réseau ait semblé ne pas porter ses fruits, ils ont eu recours à l’installation de l’énergie solaire dans de petits centres commerciaux pour aider à l’autonomisation des jeunes et des femmes.

« Pendant longtemps, l’électrification conventionnelle par le réseau électrique a été mise en œuvre au Kenya et dans le monde entier par une approche descendante, avec peu d’inclusion des femmes, des hommes ou des jeunes pour établir leurs besoins réels. C’est pourquoi nous avons lancé ce projet basé sur les besoins pour en faire bénéficier tous les groupes », a déclaré M. Galmagar.

Il a ajouté que le projet d’énergie verte est très bénéfique pour la majorité des femmes de la région qui travaillent chez elles, gèrent des magasins et des entreprises et utilisent des services de transfert d’argent par téléphone portable.

M. Galmagar a donné l’exemple du quartier d’Illeret, situé à 540 kilomètres de la ville de Marsabit, qui n’avait initialement pas d’électricité, ce qui obligeait les habitants à se rendre à Marsabit pour accéder à l’internet ou aux services d’impression.

Réduire la charge de travail des femmes

Ainsi, le projet d’énergie verte vise à réduire la charge de travail des femmes, à mettre fin à la discrimination et à rapprocher d’elles des services essentiels.

L’accès des femmes à l’énergie propre et aux appareils permettant de gagner du temps devrait réduire le temps qu’elles passent à effectuer des tâches quotidiennes comme aller chercher du bois de chauffage.

Avec l’énergie verte, M. Galmagar a déclaré que les femmes seront libérées et auront le temps de mener des activités génératrices de revenus, devenant ainsi économiquement autonomes.

La première phase du projet a débuté il y a huit ans dans des régions telles que Illeret, Duakana, Hurri Hills, Ngurnet et Korr grâce à un financement de GIZ.

Une autre phase du projet devrait commencer dans les prochains mois dans les sous-comtés de Laisamis, Moyale et North Horr qui doivent encore être connectés au système hors réseau qui fournit l’électricité à Marsabit Central.

S’adressant à la Nation dans son bureau vendredi, M. Galmagar a révélé que le projet sera financé par la Banque mondiale et devrait bénéficier à 25 villages.

Parmi les villages qui seront couverts figurent Namarei, South Horr, Kargi, Gas, Qorqa, El-besa, El-Gadhe, Forole, Bubisa, Shurr, Diri Dima, Dabel, Nana, Balesa, Amballo et Illaut, entre autres.

Améliorer les services

Ramat Ibrae, responsable de l’énergie du comté de Marsabit, a expliqué qu’outre les avantages économiques tels que l’extension des heures d’ouverture dans les zones ciblées, le projet apportera également des améliorations significatives dans l’accès des populations à l’eau et aux services de santé.

En outre, il a observé que l’amélioration de l’accès à l’électricité des ménages améliorera leur bien-être, leur confort, leur fera gagner du temps et leur permettra d’accéder à la communication et à l’information.

Il a déclaré que l’inclusion des femmes dans le projet d’approvisionnement en énergie verte contribuera à remettre en question les normes existantes en matière de genre et à améliorer leur autonomisation au sein des communautés ciblées.

M. Ibrae a en outre révélé que tous les puits de forage ont été cartographiés et seront connectés à l’énergie solaire pour mettre fin aux pannes constantes des générateurs et réduire le coût élevé de l’achat de carburant.

« Nous pensons qu’il s’agit d’un nouveau cadre qui nous aidera à faire de plus grands progrès dans l’autonomisation de nos populations s’il est pleinement mis en œuvre », a déclaré M. Ibrae.

Bien qu’il accueille le projet d’énergie éolienne du lac Turkana, qui est le plus grand producteur d’énergie verte en Afrique centrale et orientale, le comté de Marsabit dépend toujours de systèmes électriques hors réseau dans les zones urbaines.

 

SOURCE: Nation.africa

Autres nouvelles

Aller à la barre d’outils