Notice: Undefined index: description in /home/customer/www/youthtools.org/public_html/wp-content/plugins/wpglobus/includes/vendor/yoast-seo/class-wpglobus-yoastseo140.php on line 278
Menú
Volver arriba

8 avril, 2021

Tanora Miatrika : le visage de la jeunesse rurale qui se lève face à la pandémie

Photo: FAHITA

L’association FAHITA ou Fikambanana Anovozana Haivao Iombonan’ny Tanora eny Ambanivohitra, travaille depuis 2012 sur la mobilisation, la sensibilisation et la formation des jeunes ruraux dans plus de 12 régions en partenariat avec FORMAPROD, un programme du FIDA à Madagascar. FAHITA préconise de transformer les jeunes ruraux en champions du changement dans des domaines tels que :

  • l’innovation
  • L’agrobusiness
  • la création d’emplois. 

Depuis la propagation du COVID-19, cette organisation mène des recherches sur les conséquences de la pandémie sur les activités économiques des jeunes malgaches. Les obstacles auxquels sont confrontés les jeunes ruraux du pays incluent une diminution de la disponibilité des intrants agricoles et une augmentation de leur coût, une réduction et même une suspension de la productivité, une augmentation de l’insécurité due au vol, une diminution des prix de vente de leurs produits, la fermeture des marchés, un impact négatif sur la quantité et la qualité de la nourriture disponible dans les ménages, et en général, la diminution des revenus monétaires.

 

Pour faire face à ce nouveau scénario et répondre aux demandes des jeunes dans ce contexte de pandémie, FAHITA, en collaboration avec PROCASUR, a mis en œuvre l’initiative TANORA MIATRIKA COVID19 dans le cadre du projet YouthTools, dont la première étape était de sensibiliser et d’éduquer sur les mesures de prévention et enfin d’organiser un concours pour les jeunes entreprises rurales et de leur fournir des ressources pour atténuer les effets économiques de la pandémie.

 

Près de 70 jeunes entrepreneurs ont répondu à cet appel à petites subventions pour des entreprises agroalimentaires dirigées par des jeunes qui avaient surtout des problèmes de commercialisation de leurs produits. Que font ces jeunes ? Ce sont des agro-entrepreneurs dont l’activité la plus récurrente est l’horticulture, suivie par la production de maïs, de haricots et de légumes. Ce sont également des jeunes qui se sont consacrés au secteur de l’élevage, où les vaches laitières et la volaille sont les principales activités. 

 

10 demandes de bourses provenant de la région d’Anamalanga et d’Atsinanana ont été sélectionnées par un comité composé de FORMAPROD, FAHITA et PROCASUR. 

 

Ci-dessous vous pouvez regarder, par exemple, le témoignage de Francis, qui à l’âge de 20 ans avait un personnel de 5 travailleurs dans son entreprise d’élevage de canards et qui maintenant, grâce au soutien monétaire reçu, est capable d’employer un total de 8 jeunes sur son territoire. Ou bien vous pouvez écouter Noelson, un agriculteur qui, grâce à l’aide reçue, a acquis une charrue à bœufs, un pulvérisateur et un arroseur avec lesquels il espère pouvoir récupérer et doubler sa production dans deux ans :

 

 

 

PARTAGER

Autres nouvelles

Aller à la barre d’outils