Notice: Undefined index: description in /home/customer/www/youthtools.org/public_html/wp-content/plugins/wpglobus/includes/vendor/yoast-seo/class-wpglobus-yoastseo140.php on line 278
Menú
Volver arriba

27 septembre, 2021

Le commerce vert dans le cadre de l’AfCFTA : le rôle du partenariat UA-UE


 

Les échanges commerciaux dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) ont débuté au début de l’année et offrent un potentiel considérable pour stimuler la croissance économique inclusive et réduire les inégalités et la pauvreté en Afrique. En effet, la Banque mondiale prévoit que 30 millions d’Africains pourraient sortir de l’extrême pauvreté, tandis que les revenus pourraient augmenter de 450 milliards de dollars d’ici 2035. Les exportations pourraient augmenter de 560 milliards de dollars, tandis que les salaires pourraient augmenter de 10,3 % et de 9,8 % pour les travailleurs non qualifiés et qualifiés, respectivement. L’AfCFTA n’est cependant pas une panacée, et de nouveaux défis complexes (par exemple, le COVID-19 et le changement climatique) ont exposé la vulnérabilité des systèmes sociaux et économiques à travers le monde, mettant en évidence leur interconnexion et soulignant la nécessité d’une collaboration autour de solutions radicales et durables.

Ainsi, de nombreux experts estiment que la ZLECAf peut être un outil important pour l’Afrique qui cherche à relever ces défis complexes. En effet, pour ce qui est de relever les défis liés au changement climatique, les négociations finales et la mise en œuvre de cet accord commercial historique créent des opportunités pour mettre en place et appliquer de nouvelles politiques respectueuses du climat. Par exemple, l’AfCFTA peut promouvoir des protocoles et un commerce électronique respectueux de l’environnement ou faire progresser le développement de chaînes de valeur vertes pour les minéraux. En outre, la dynamique qui sous-tend un AfCFTA respectueux du climat peut soutenir davantage l’industrialisation verte et encourager les investissements dans les infrastructures vertes qui intégreront les risques climatiques et serviront de tampon aux infrastructures polluantes actuelles.

Le 20 septembre, l’Initiative Brookings pour la croissance en Afrique a organisé, en collaboration avec l’Institut des ressources naturelles en Afrique de l’Université des Nations unies (UNU-INRA), un événement au cours duquel les panélistes ont exploré les possibilités de commerce vert avec l’Europe dans le contexte de l’AfCFTA et du nouveau Green Deal européen. La discussion a approfondi les questions litigieuses autour de la taxe sur le mécanisme d’ajustement aux frontières du carbone (CBAM) et les lois commerciales, tout en examinant les moyens par lesquels le partenariat avec l’Europe peut soutenir le développement de la chaîne de valeur verte, les technologies vertes, et les investissements verts en Afrique vers une transformation verte.

Après le programme, les panélistes ont répondu aux questions du public.

 

 

SOURCE: Brookings.edu

Autres nouvelles

Aller à la barre d’outils