Notice: Undefined index: description in /home/customer/www/youthtools.org/public_html/wp-content/plugins/wpglobus/includes/vendor/yoast-seo/class-wpglobus-yoastseo140.php on line 278
Menú
Volver arriba

7 décembre, 2021

Route d’Apprentissage Régionale du G5-Sahel – Renforcer la résilience de la région du G5 Sahel grâce à la création d’emplois pour les jeunes ruraux


La semaine du 15 novembre 2021 a marqué le début de la Route d’Apprentissage Régionale FAO-PROCASUR dans le G5 Sahel, qui se déroulera jusqu’en février 2022. La route d’apprentissage est un itinéraire de voyage qui permet l’échange de connaissances entre les participants, organisé thématiquement autour d’expériences d’accueil réussies dans lesquelles les acteurs locaux deviennent aussi des formateurs.

L’initiative fait partie du projet Renforcer la résilience dans la région du Sahel par la création d’emplois pour les jeunes, financé par le gouvernement fédéral allemand, ministère fédéral de l’Alimentation et de l’Agriculture (BMEL). L’objectif ultime du projet est de travailler avec les jeunes ruraux pour trouver des solutions et des plans d’emploi innovants pour des opportunités d’emploi rural plus vertes et décentes, tout en faisant le lien entre l’humanitaire, le développement et la paix dans la région.

Aujourd’hui, la région du Sahel est confrontée à de nombreux défis : impacts du changement climatique, montée de l’extrémisme et de l’insécurité, manque de perspectives économiques et d’opportunités d’emploi, faible accès à l’éducation, à la formation professionnelle et aux services de base.  Les pays du Groupe des cinq du Sahel (G5 Sahel) – à savoir le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger – connaissent une transition démographique caractérisée par une population croissante et une « explosion démographique de la jeunesse ». La région compte avec plus de 75 millions d’habitants, dont environ un tiers est âgé de 15 à 34 ans et plus de 60% a moins de 25 ans. Deux tiers de ces jeunes vivent dans des zones rurales. Dans ce contexte, l’amélioration des possibilités d’emploi décent et plus vert pour les jeunes est essentielle pour rompre le cycle de la pauvreté et stimuler l’inclusion sociale et la résilience dans la région.

La Route d’apprentissage régionale contribue à cet objectif. Organisée par la FAO et le PROCASUR en collaboration avec les gouvernements des pays du G5 Sahel, la Route est une activité interactive de renforcement des capacités – un processus continu de formation sur le terrain et d’échange de connaissances entre les participants. Plus précisément, la Route régionale consiste en un voyage planifié dont les objectifs d’apprentissage s’articulent autour de deux composantes principales : i) l’échange de connaissances avec des agents de développement ; et ii) l’identification d’expériences réussies dans lesquelles des acteurs locaux ont résolu des problèmes spécifiques de manière innovante. Dans l’ensemble, la Route encourage l’analyse et la réflexion tout au long d’un processus d’apprentissage continu, avant, pendant et après la Route elle-même, tout en offrant un espace approprié pour l’échange entre pairs entre les apprentis et leurs hôtes. L’objectif est de développer et d’identifier des innovations en termes de résilience et de création d’emplois adaptées aux différents contextes des jeunes ruraux, qui peuvent être adaptées et appliquées au sein des leurs organisations ou activités.

L’activité a réuni jusqu’à présent plus de 80 participants du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie et du Niger, dont 50 jeunes femmes et hommes ruraux issus de différentes régions et circonscriptions de chaque pays. L’expérience a également été enrichie par la présence d’une trentaine de représentants d’institutions gouvernementales, principalement des ministères de l’agriculture et de l’emploi et des coordinateurs des projets sur la jeunesse dans la région.  La première semaine de l’événement a connu une méthode hybride avec des participants sur place en Mauritanie et ceux en ligne dans les autres pays du G5 Sahel.

Les acteurs ont échangé sur deux études de cas principales en Mauritanie : ‘la Promotion de l’Emploi et de l’Insertion Professionnelle en Milieu Rural’ (Pelimir) et ‘Programme Sécurité Alimentaire – Formation – Insertion – Résilience – Emploi’ (Safire-région du Brakna) mené par le consortium GRET-Caritas. De plus, la présentation de projets gouvernementaux tels que ‘Mon Projet, Mon Avenir‘ et le ‘Marathon de l’Entrepreneur’ (mené par la Banque Mondiale), et la contribution de l‘ODI sur la radicalisation des jeunes dans la région ont apporté des perspectives importantes à la discussion.

L’étape mauritanienne de la Route a permis un riche échange entre les participants, les coordinateurs des cas d’études et leurs bénéficiaires dans quatre villes différentes, Nouakchott, Boghé, Thila et Ari-Haara. Ces discussions ont mis en évidence une approche qui lie les demandes du marché aux diverses aspirations des jeunes. En outre, les jeunes de tous les pays du G5 Sahel ont souligné la nécessité de disposer non seulement de cours de formation, de certifications officielles et de liens avec le marché, mais aussi d’une stratégie à long terme qui leur offrirait une plateforme de soutien et de dialogue sur leurs nouveaux projets d’agrobusiness.

Le processus en cours permettra d’autres échanges en décembre 2021, axés sur la sécurisation foncière, la création et le renforcement des réseaux de jeunes et les technologies de l’information, de la communication (TIC) pour soutenir les initiatives agricoles, avec des études de cas au Mali et au Burkina Faso. En janvier, les participants voyageront à nouveau pour analyser la dernière étude de cas de la Route, La Maison de l’Entreprise au Burkina Faso.

 

Regardez la vidéo du journal de la Télévision de Mauritanie en arabe sur lancement de la Route de l’apprentissageدورةتكوينيةلصالحشبابدولالخمسبالساحلتقريرالعربيزيدان – YouTube

 

 

PARTAGER

Autres nouvelles

Aller à la barre d’outils